// Step 4 continued: This snippet installs Google Tag Manager
En cliquant sur "Accepter", vous acceptez le stockage de cookies sur votre appareil pour améliorer la navigation sur le site, analyser l'utilisation du site et contribuer à nos efforts de marketing. Consultez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

Le résumé du rapport de Messari pour 2024

Virgile Heuraux
4/1/2024
6 min de lecture

À la fin de chaque année, le média Messari a pour tradition de publier un rapport faisant un état des lieux de l’industrie de la blockchain dans son ensemble, et qui élabore diverses thèses à plus ou moins long terme.

C’est un rapport très riche en informations qui permet d’être à jour sur toutes les thématiques actuelles de la blockchain. Toutefois, si l’intérêt principal du rapport réside dans la richesse des infos qu’il contient, c’est aussi un rapport très long à lire. En effet, il contient 193 pages.

Pour l’édition de cette semaine, nous avons réalisé un résumé des 193 pages de ce rapport, de façon à retenir l’essentiel des infos en un minimum de temps :

Le résumé du rapport

Les principaux gagnants de 2023 par secteur

Stablecoin : Le stablecoin USDT sur la blockchain Tron est devenu le premier réseau de paiement crypto véritablement important au niveau mondial, notamment grâce à son adoption dans les pays en développement.

Rollups : Le Rollup d’Ethereum Base a établi la plateforme d’échange Coinbase comme acteur majeur des rollups, et facilité les lancements d’application qui possèdent une expérience utilisateur améliorée comme friend.tech.

Blockchains modulaires : Celestia se positionne comme une couche de données et de consensus de référence pour les blockchains modulaires, à une heure où le sujet des blockchains modulaires n’a jamais été aussi important qu’aujourd’hui

Amélioration des performances : L'expérience utilisateur de Solana a été considérablement améliorée au cours de 2023, notamment en résolvant ses problèmes d’encombrement et de pannes.

Réseaux sociaux décentralisés : Farcaster offre un réseau social décentralisé de qualité, avec 40% des interactions sur des chaînes thématiques. Farcaster est devenu un des réseaux sociaux les plus utilisés parmi les développeurs blockchain.

Juridique : La victoire juridique de Grayscale sur la SEC débloque la possibilité au GBTC d’en faire un véhicule d'investissement institutionnel liquide pour Bitcoin.

Liquid Staking : Lido s’est approprié le statut de leader sur le liquid staking qui est un marché grandissant, à un tel point que cela pose des questions de décentralisation, et une opportunité à des concurrents comme Rocket Pool pour se démarquer.

Communication cross-chain : Le Cross Chain Interoperability Protocol (CCIP) de Chainlink a été déployé, attirant à la fois des applications décentralisées et des partenaires bancaires et Swift pour interconnecter blockchains et finance traditionnelle.

NFTs :  Blur a secoué le marché des NFTs en 2023 avec des produits financiers innovants et des frais d’échange favorables aux utilisateurs, ce qui lui a permis de détrôner OpenSea et devenir le leader des plateformes d’échange de NFTs.

Secteur bancaire : Project Guardian de JPMorgan et Apollo prouvent que la finance traditionnelle commence à assimiler le potentiel de la finance décentralisée avec entre autres les actifs tokénisés sur la blockchain (RWAs).

Blockchain & politique américaine

La politique est en aval de la culture : Deux vents favorables sont nécessaires pour faire passer une nouvelle loi. Le premier est un soutien populaire massif et un consensus politique venant des démocrates et des républicains.

Pour qu’un projet de loi puisse devenir une loi aux États-Unis, le projet doit passer un processus législatif de 10 étapes :

  • Introduction
  • Attribution à une commission
  • Examen en commission
  • Amendements en commission
  • Débat et vote au Sénat
  • Comité de réconciliation
  • Intégration dans un paquet législatif global
  • Adoption par le Congrès et signature présidentielle,
  • Mise en œuvre

Chaque étape comporte des obstacles et des risques, notamment l'obstruction au Sénat et l'insertion de mauvais amendements

Hostilité incessante : Le gouvernement américain utilise plusieurs leviers réglementaires pour étouffer l'industrie de la crypto, notamment en coupant l'accès aux services bancaires, en imposant des obligations fiscales lourdes et en exigeant une conformité AML/KYC excessive. Ces mesures sont injustifiées car la crypto offre une meilleure traçabilité que le système bancaire traditionnel.

L’hostilité vient également des régulateurs, en particulier la Securities & Exchange Commission (SEC) qui n'a pas su réglementer le secteur de manière cohérente, et n’a pas su protéger les investisseurs, en particulier lors de la faillite de la plateforme d’échange FTX.

Opinions de l’auteur

  • Tout va se jouer aux présidentielles de 2024. Selon l’auteur, les républicains doivent l’emporter sous peine de prendre un retard considérable dans la crypto
  • Un certain degré de compromis politique est nécessaire pour la survie de la crypto, mais il ne faut pas céder sur les principes fondamentaux.
  • L'industrie crypto doit s'autoréguler davantage en matière de preuves de réserves, informations sur les entités liées, formation des utilisateurs, etc.

Point sur les réglementations MiCA & TFR

NL63MICA

Cette réglementation apporte de la clarté sur des points cruciaux de l’industrie :

  • Création d’une catégorie d’actifs distincte
  • Les émetteurs de stablecoins euro
  • Cadre juridique des DAOs

Cependant, le principal reproche fait aux réglementations européennes est qu’elles risquent de freiner l'innovation. Définir une réglementation sur une technologie encore jeune peut se retourner contre l’Europe si certaines innovations créées à posteriori sont incompatibles.

Finance centralisée (CeFi)

État des lieux des plateformes d’échange centralisées

  • Coinbase est le grand champion de cette année 2023. Cette plateforme propose toute une gamme de nouveaux produits (cbETH, Base…) et est pour le moment le seul gestionnaire d’actifs choisi par la finance traditionnelle pour émettre les ETF au comptant.
  • Binance cède des parts de marché. Les incertitudes réglementaires de cette plateforme sont levées grâce à un règlement à l’amiable entre Binance et la CFTC, mais le prix à payer est considérable : $2.7 milliards d’amende, Changpeng Zhao doit quitter sont poste de président et Binance devra mettre en place des contrôles de conformité. Les défis réglementaires subsistent toujours.
  • Depuis les incertitudes réglementaires de Binance, certaines plateformes comme OKX ou Kraken ont gagné des parts de marché.

La Course aux ETFs s’intensifie : de nombreuses grandes institutions financières traditionnelles se font concurrence pour proposer des ETF Bitcoin au comptant (et bientôt des ETF Ethereum au comptant)

Les services bancaires restent un goulot d'étranglement pour l'industrie, la banque Silvergate étant contrainte de liquider ses activités.

Concurrence croissante dans les produits dérivés. Le Chicago Mercantile Exchange (CME) devra faire face à une concurrence croissante sur les produits dérivés crypto, avec les ETFs au comptant et les plateformes comme dYdX qui possèdent des avantages structurels comparé aux produits proposés par le CME.

Vérification d’identité (KYC) / Lutte anti-blanchiment (AML). Les outils et les normes de conformité se sont améliorés au cours de l’année. Cependant il existe toujours des problèmes ouverts comme la fiscalité et une vraie nécessité d'éducation à l'échelle politique

Infrastructure des blockchains

Avènement de la communication cross-chain. Avec toute la multitude de Layer 1 (Bitcoin, Ethereum, Solana, Cosmos, Polkadot…) et de Layer 2 (Arbitrum, Optimism, zkSync, Base…) existants, il est nécessaire de tout regrouper. La compatibilité et l'interopérabilité entre les blockchains sont devenues plus importantes que l’évolution individuelle des blockchains.

De quelle centralisation parle-t-on ? Les préoccupations de centralisation concernent majoritairement l’aspect technique des blockchains. Cependant, les critères tels que la distribution économique ou la géographie passent au second plan, alors qu’ils importent autant que l’aspect technique pour lutter contre la censure des blockchains.

NL63OFAC

Chaque réseau devra faire face à ses propres défis de censure. Jusqu'à présent, la communauté Ethereum est la plus proactive pour aborder ces problèmes.

Dank Rollups. La prochaine mise-à-jour d’Ethereum baptisée “DenCun” contiendra l’EIP-4844 dite “Proto-Danksharding”. Cet EIP a pour but de réduire le coût d’utilisation des Layer 2 de 90 à 99%, et son lancement est prévu pour le premier trimestre 2024.

NL63MM-1

Les blockchains modulaires ne se limitent pas aux Rollups. On trouve des projets relatifs aux différents couches d’une blockchain :

  • Couche de données : Celestia, EigenDA, zkPorter
  • Couche de Settlement : Eclipse, Dymension, Saga
  • Génération de preuves de validité : Risc Zero, =nil;, Axiom

Renaissance de Solana : Après la faillite de FTX en 2022, beaucoup considéraient Solana pour mort, mais c’était sans compter sur rythme effréné des lancements de nouveaux produits, l’élargissement des outils de développement et les corrections apportées au réseau pour améliorer l’expérience utilisateur.

On pourrait considérer la “Sealevel Virtual Machine (SVM)” comme le deuxième système d’exploitation du secteur, le premier étant l’EVM (Ethereum Virtual Machine). Enfin, nous avons deux visions qui s’opposent : la vision monolithique défendue par Solana et la vision modulaire défendue par Ethereum.

Coprocesseurs Zero Knowledge (ZK) et chiffrement complètement homomorphe (FHE)

Cette année a permis l’émergence d’innovations pour améliorer l’expérience globale sur la blockchain. l’une d’entre elles est le Coprocesseur ZK

Les coprocesseurs ZK permettent d'effectuer des calculs complexes off-chain, et leurs propriétés ZK permettent à quiconque de vérifier que les calculs ont été correctement traités.

Certaines applications décentralisées sur Ethereum conservent un fonctionnement simple pour ne pas coûter trop cher en puissance de calcul. Les Coprocesseurs ZK peuvent faire émerger des applications plus complexes.

Une autre innovation est le chiffrement complètement homomorphe (FHE), qui permet d’effectuer des calculs sur des données cryptées. Cette technologie est en développement depuis 1978, mais il s’avère qu’elle est très utile pour répondre aux enjeux de confidentialité et de protection des données.

Le FHE peut permettre de nouvelles applications comme les paiements privés ou le Zero Knowledge Machine Learning ("zkML").

Finance décentralisée (DeFi)

Point sur les plateformes d’échange : Uniswap continue de dominer le marché des plateformes d’échange décentralisées, et la vision d’Uniswap V4 consiste à créer un “univers de DEX” permettant à d’autres protocoles de construire sa propre plateforme d’échange.

Par ailleurs, on commence à voir une certaine modularité dans les plateformes d’échange, avec les projets qui se concentrent sur :

  • La structure de liquidité (comme Maverick)
  • Une vision “bac à sable” (comme Uniswap V4)
  • Les agrégateurs (1inch, Paraswap ou Matcha) qui rassemblent les liquidités
  • Les gestionnaires (Arrakis ou Ichi) pour aider ceux qui fournissent des liquidités à optimiser leurs rendements
NL63perps

Produits dérivés : dYdX fait partie des référence incontestables en tant que plateforme d’échange à leviers et la mise à jour dYdX V4 est à surveiller, mais la concurrence est grandissante avec GMX qui s’est illustré cette année avec le lancement de GMX V2 et des projets de plus en plus nombreux.

Prêts et emprunts : le marché des prêts et des emprunts s’est redressé, notamment grâce aux Liquid Staking Tokens (LST) qui ont dopé leur croissance car ils permettent d’obtenir les rendements du staking d’Ethereum tout en restant liquides. Aujourd’hui, ils représentent la majorité des garanties de prêt sur Aave et MakerDAO. Un certain nombre de projets de stablecoins créés à partir de LST sont également prometteurs.

Oracles : Sans les oracles, il ne peut pas y avoir de finance décentralisée. Aujourd’hui, Chainlink est devenu incontournable pour tous les projets DeFi qui doivent sécuriser beaucoup de valeur, et Chainlink est sur le point de s’imposer comme référence de la communication cross-chain avec CCIP.

Cela dit, le projet d’oracle Pyth Network commence à devenir l’alternative principale à Chainlink, avec pour parti pris de sécuriser des valeurs plus modestes pour un coût d'utilisation bien inférieur.

Actifs tokenisés : La finance décentralisée ne représente encore que 0,01% des actifs financiers mondiaux actuellement ($51 milliards en DeFi et $510 billions (10^12) dans la finance classique).

Cependant, pour que les institutions utilisent la finance décentralisée, une régulation plus stricte est inévitable, et nous manquons de clarté sur les bonnes pratiques à adopter. Pour le moment, la tokenisation d’actifs réels (RWAs) intéresse surtout les investisseurs DeFi et non les institutions financières.

Les autres applications décentralisées

Le marché des tokens non-fongibles (NFTs)

L’enthousiasme vis-à-vis des NFTs a considérablement baissé au cours de l’année 2023, et certaines thématiques telles que les photos de profil (PFPs) sont tombées en désuétude. Mais malgré ce ralentissement, plusieurs faits notables sont à mentionner :

  • Blur est devenu le nouveau leader des plateformes d’échange de NFTs au détriment d’OpenSea, en introduisant de nouvelles façons d’échanger des NFTs.
  • Le protocole Ordinals de Bitcoin a introduit entre autres la tendance des “BRC-20” et a donné une seconde jeunesse à Bitcoin.
  • Il y a eu l’introduction de l’ERC-6551 aussi appelée “Token Bound Accounts”, un standard qui permet à un NFT de posséder son propre wallet. L’utilisateur qui possède le NFT possède aussi le wallet qui y est associé, et cela débloque de nouvelles possibilités.

Les réseaux sociaux (DeSoc)

Les réseaux sociaux continuent de croître malgré le ralentissement du marché, avec Lens et Farcaster en tête de gondole, qui sont des infrastructures permettent aux utilisateurs de posséder leurs identités et contenus numériques.

De son côté, le réseau social Friend.tech a réalisé une entrée très remarquée, avec une expérience utilisateur saluée par l’écosystème qui sera certainement reprise par d’autres applications.

Nous sommes arrivés à un stade où les solutions de médias sociaux décentralisés (DeSoc) ne sont plus seulement un extra mais sont essentielles pour la liberté d'expression.

Gaming

L'appropriation des actifs numériques par les joueurs est inévitable, dans le sens où les joueurs sont déjà habitués à manipuler des ressources virtuelles, et sont enclins à tester des nouvelles technologies.

De nouveaux modèles économiques émergent, rappelant l'essor du modèle free-to-play il y a 10 ans, avant que ce modèle devienne la norme.

En plus des modèles économiques, on peut aussi constater les expériences générées par les utilisateurs (UGX) qui renforcent davantage la proposition de valeur des jeux vidéos associés à la blockchain.

Marchés prédictifs

Les marchés prévisionnels sur la blockchain se sont considérablement développés au cours de cette année

Premièrement, il est possible de trouver un marché prédictif sur de nombreuses thématiques (sports, e-sport, débat public…). Deuxièmement, les marchés prédictifs sont des outils simples mais très efficaces pour obtenir une curation des informations

Ils ont le potentiel d'améliorer les informations et les débats publics.

Infrastructure pair-à-pair en général

Point sur les wallets

Les wallets que nous utilisons la plupart du temps sont des portefeuilles externes (EOA) basés sur une clé privée unique, et cela pose des problèmes de sécurité et de convivialité. Pour répondre à ces problèmes, deux innovations majeures ont été exposées cette année

La technologie de calcul multipartite (MPC) divise une clé privée en fragments qui se combinent pour récupérer un compte. Cela réduit les risques liés à la gestion des clés privées.

Pour ce qui est de l’expérience utilisateur, il y a une utilisation croissante de l’Account Abstraction, où les portefeuilles des utilisateurs sont sous forme de smart contracts et cela débloque tout un ensemble de fonctionnalités qui permettent d’avoir une expérience utilisateur comparable au Web2.

Ces innovations font déjà parler d’elles, mais elles peuvent avoir un impact considérable sur le paysage actuel des wallets au cours des prochaines années.

Réseaux informatiques décentralisés (DePIN)

NL63depin

Il y a une explosion de la demande pour les réseaux décentralisés de ressources informatiques (DePIN), car ils offrent une alternative bon marché aux services centralisés, monopolisés par les GAFAM.

Certains projets se sont déjà illustrés pour avoir répondu à des demandes spécifiques :

  • Arweave a été choisi pour stocker des données relatives à la guerre en Ukraine
  • Akash met à disposition de la puissance de calcul bon marché, notamment pour entraîner des modèles d’IA
  • Render est devenu la place de marché de référence pour la modélisation

D'autres domaines importants sont les bases de données décentralisées pour l'indexation des données, et les réseaux sans fil comme Helium qui offrent de la connectivité et qui a récemment présenté un forfait mobile à 20$/mois.

Blockchain & Intelligence Artificielle

La révolution de l'IA dépend fortement des progrès réalisés dans le matériel informatique, comme les cartes graphiques d'entreprises telles que Nvidia. Mais le développement de l'IA est confronté à deux grands défis : une pénurie de puissance de calcul et un manque de collaboration, la plupart des recherches étant jalousement gardées par les grandes entreprises technologiques.

La blockchain tente de résoudre ces problèmes, en créant d’une part un marché décentralisé pour les GPUs nécessaires à l'entraînement des modèles d'IA, et d’autre part en encourageant la collaboration ouverte en matière de recherche sur l'IA

La blockchain et l’IA peuvent aussi se combiner d’autres manières :

  • Le Zero Knowledge Machine Learning (zkML) permet aux modèles d’IA de recueillir des données sans les divulguer
  • La blockchain peut servir de base technique pour authentifier du contenu

Les organisation autonomes décentralisées (DAOs)

Nous avons une représentation idyllique des DAOs. Mais dans la réalité, ces dernières sont souvent dysfonctionnelles :

  • Elles sont créées par un petit groupe de fondateurs qui gardent le contrôle.
  • Leurs structures juridiques (fondations, "Labs",...) manquent de responsabilité et de transparence.
  • La gouvernance participative pose des problèmes de sécurité, de performances, de conflits d'intérêts.
  • Il y a une vraie incertitude sur les aspects légaux et réglementaires

Malgré cela, les DAOs ont des avantages évidents : rapidité et faible coût de création, fluidité juridictionnelle, capacité d'innovation.

Des améliorations juridiques au niveau des États pourraient aider. Mais il faut aussi définir de meilleurs standards de gouvernance participative.

Les DAO sont imparfaites mais méritent qu'on se battent pour elles, car elles ouvrent la voie à de nouveaux modes d'organisation.

L’État-Réseau de Balaji Srinivasan

Balaji Srinivasan est connu pour avoir prédit de nombreuses tendances technologiques. Parmi ses thèses, l’une d’entre elles stipule qu’un nouveau type de nation émergera prochainement : l’État-réseau.

Étant donné que les divisions culturelles s’accentuent entre différents pays et que la censure est grandissante à travers le monde, Balaji pense qu’il y aura une émergence spontanée d’un nouveau pays entièrement digital et connecté.

Ce serait un “pays dans le cloud” qui rassemble des individus partageant des valeurs et intérêts communs au-delà des frontières physiques traditionnelles.

Tout comme Bitcoin, l'État-réseau tire sa force de la numérisation croissante de nos vies et de la perte de crédibilité des institutions officielles. Même si le projet peut paraître fou, son avènement devient de plus en plus crédible à mesure que l'infrastructure des réseaux informatiques décentralisés progresse.

Il est nécessaire de prendre du recul

Quand bien même le rapport de Messari est un excellent moyen de s’informer sur la blockchain en général, quelques précautions d’imposent.

Tout d’abord, Messari n’est pas la seule société à proposer des rapports. Les sociétés comme Van Eck, Nansen ou a16z publient également ce type de rapports, et il est toujours préférable de lire plusieurs rapports pour avoir une multitude de points de vue

La validité de ce rapport est temporaire. Vu que l’industrie de la blockchain évolue très vite, certaines informations fournies dans le rapport finiront obsolètes.

Ne pas prendre toutes les informations pour acquis. Il peut arriver que Messari réalise des estimations sur l’évolution d’un projet ou d’un secteur, et la fiabilité de ces estimations est très relative.

Les rapports sont orientés politiquement. Messari milite ouvertement pour la promotion des cryptos et de la blockchain, donc le rapport possède forcément des biais dont il faut tenir compte, mais ce constat tient aussi pour n’importe quelle entreprise qui présente un rapport.

Malgré tout ça, ce genre de rapport reste une source d’information considérable. Et lorsqu’on contribue professionnellement dans cet écosystème, consulter ce genre de rapport est obligatoire pour rester à jour

S'inscrire à la newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine les derniers articles du blog.

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
// Step 4 continued: This snippet installs Google Tag Manager
Blog

Voir d'autres articles qui peuvent également vous intéresser

Restez informé de l'actualité blockchain

Ressource
4 min de lecture

Trouver des idées pour son projet blockchain

Cet article aide les étudiants d'Alyra à trouver des idées de projets blockchain en résolvant des problèmes personnels, participant à des hackathons, et s'inspirant de projets existants.
Ressource
4 min de lecture

Les types de modèles d'IA

Cet article explique que l'IA ne se limite pas aux Large Language Models (LLM) comme ChatGPT, en présentant également les modèles personnalisés (PLM) et les State Space Models (SSM).
Ressource
5 min de lecture

Tour d'horizon des langages de smart contracts

Cet article explore les différents langages de programmation pour le développement de smart contracts dans l'écosystème blockchain, mettant en avant les avantages et inconvénients de chacun.