En cliquant sur "Accepter", vous acceptez le stockage de cookies sur votre appareil pour améliorer la navigation sur le site, analyser l'utilisation du site et contribuer à nos efforts de marketing. Consultez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

Réussir le lancement de son token

Virgile Heuraux
9/10/2023
3 min de lecture

Si Bitcoin représente la première blockchain et la première cryptomonnaie de l’histoire, Ethereum représente la première plateforme de smart contracts de l’histoire. Les smart contracts ont permis entre autres la possibilité de créer des tokens, c’est-à-dire des cryptomonnaies basées sur une blockchain existante avec leurs propres propriétés.

Si le procédé de création d’un token a été chaotique lors des débuts d’Ethereum, il s’est simplifié progressivement avec l’arrivée de l’ERC-20 en 2017 qui a normalisé son processus de création, puis l’arrivée de différents outils tels que Studentcoin qui permettent aujourd’hui de pouvoir créer son propre token ERC-20 sans avoir besoin de coder.

Cela dit, s’il est possible pour n’importe qui de pouvoir créer un token, réussir le lancement de celui-ci requiert la considération d’un grand nombre de paramètres. C’est ce que nous vous proposons de découvrir dans l’édition de cette semaine.

Comment fonctionne un token ?

En tant que tel, un projet blockchain n’a pas forcément besoin d’un token pour attirer des utilisateurs.
Par exemple, la première version de Uniswap a été lancée en 2018 et son token n’a été lancé qu’en septembre 2020, au moment où il y avait une communauté déjà active. Mais dans le cas où vous souhaitez décentraliser un projet blockchain, le token devient indispensable.

En effet, le token est l’outil qui permet à tous les participants d’un projet blockchain d’avoir un intérêt commun. Dans le cas d’une plateforme d’échange décentralisée, il y a trois types d’acteurs différents :

  • Les utilisateurs qui veulent réaliser des échanges au meilleur prix
  • Les fournisseurs de liquidités qui veulent tirer le plus de revenus possible
  • Les possesseurs du token qui veulent orienter le fonctionnement du protocole dans leur sens

Tous ces acteurs ont des intérêts divergents (voire opposés), mais doivent tous participer pour que le protocole fonctionne. Le token est le seul outil à disposition qui permet d’y parvenir de façon décentralisée.

Fonctionnement du token CRV de Curve (à gauche) et du token AAVE de Aave (à droite)

Chaque token possède un modèle de fonctionnement dans lequel est décrit l’offre totale de tokens qui seront en circulation, ses utilités, son mode d’émission, etc...Ce dernier est connu sous le nom de “tokenomics”. Lors de la conception d’un token, l’objectif principal consiste donc à adapter les tokenomics de façon à aligner les intérêts de tous les participants à un projet.

A partir du moment où un token est créé, les tokenomics sont aussi importantes que le fonctionnement du projet lui-même car les deux se développent de concert. Curve fait partie des protocoles de finance décentralisée les plus solides justement car les tokenomics du CRV permettent d’aligner au mieux les intérêts de tous les utilisateurs.

Comment marketer un token ? 

Même avec le meilleur fonctionnement du monde, un projet blockchain doit avoir une bonne image pour que son token puisse avoir du succès. Pour avoir une bonne image, il y a toute une multitude de facteurs à prendre en compte : 

  • Le timing du marché. Le marché des cryptomonnaies fonctionne par alternance de cycles haussiers et baissiers. Il est important de connaître les différents signes du marché qui font que le lancement de notre token soit en notre faveur ou en notre défaveur.
  • Les propriétés du token mises en avant. La communauté crypto doit connaître les propriétés du token qui les intéressent, en sachant que les intérêts de la communauté évoluent au fil du temps. Les utility tokens ainsi que les tokens de gouvernance étaient très populaires en 2020, mais sont aujourd’hui délaissés pour privilégier des tokens comme CRV ou GMX qui distribuent des revenus provenant de l’activité réelle de leur protocole.
  • Les informations partagées. Pour exposer votre token, vous serez forcément en contact avec des agrégateurs de données comme Coingecko ou DeFillama. L’immense majorité des utilisateurs passent par ces plateformes pour se renseigner sur un projet et son token, il est donc crucial de gérer ces informations

Énormément de projets blockchain qui lancent un token le font lors d’un timing défavorable, ou ne maîtrisent pas leur communication sur ce dernier, ce qui fait que leur prix s’effondre et le projet risque d’avoir une mauvaise image. 

Lancer un token

Une fois que les tokenomics ainsi que le marketing de son token ont été établis, il faut établir la façon dont seront lancés les tokens, et la diversité dans les choix de lancement n’a jamais été aussi importante à l’heure actuelle.

Cette diversité s’exprime en premier lieu dans les façons de lister son token. Il y a eu d’abord les Initial Coin Offering (ICO) popularisées en 2017 ainsi que le listings des tokens sur des plateformes d’échange centralisées (Initial Exchange Offering ou “IEO”) telles que Binance. Mais ces dernières années, d’autres méthodes ont été popularisées : 

  • Listing sur des exchanges décentralisés (IDO) : avec la possibilité pour n’importe qui de créer une réserve de liquidité pour son token. Certains protocoles comme Balancer proposent une fonctionnalité de “Liquidity Bootstrapping Pool” spécialement conçue pour le lancement d’un token.
  • Listing sur des launchpads : Vous pouvez présenter votre projet sur un launchpad, et les investisseurs ont la possibilité d’y investir pour acquérir des tokens avant leur mise sur le marché.
  • Lancement d’un Airdrop : Une partie de l’offre totale des tokens de votre projet est distribuée à la communauté de ce dernier, en fonction de son activité. La patient zéro de cette tendance a été Uniswap, qui a donné 400 tokens UNI à toutes les adresses ayant utilisé Uniswap avant le 1er septembre 2020.

La répartition des tokens est aussi à prendre en compte : 

Répartition des tokens de Starknet (en haut) et Gnosis Safe (en bas)

Le dosage est nécessaire entre la part de tokens dédiée à l’équipe de développement, les acteurs qui ont investi dans le projet, les financements, les grants pour incuber d’autres projets blockchain, et la part dédiée aux utilisateurs sous toutes ses formes (airdrop, liquidity mining…).

Un dosage trop faible dissuadera des acteurs de s’intéresser à votre projet.

A l’inverse, un dosage trop important confère une force vendeuse considérable aux acteurs concernés, ce qui peut être un risque économique.

Comme vous pouvez le constater, la conception et le lancement d’un token sont des étapes déterminantes qui vont énormément contribuer au succès de votre projet.

Mais ces étapes comprennent énormément de paramètres à prendre en compte, dont nous avons seulement donné un aperçu dans cette newsletter, et rares sont les personnes possédant ces compétences dans l’écosystème. C’est pourquoi Alyra propose un nouveau module de spécialisation pour lancer son token.

Lancer son token avec Alyra

Ce module de spécialisation a été créé afin d’acquérir les connaissances et compétences stratégiques et techniques nécessaires au lancement d’un token.

Il est conçu pour mettre en œuvre des stratégies autour du lancement d’un token et être en capacité d’analyser précisément l’architecture de celui-ci.

C’est un programme de 6 semaines, qui contient plus de 44 heures de cours avec des lives animés par des professionnels de la blockchain, au cours desquels vous apprendrez à déployer un token de A à Z avec une stratégie adaptée.

Votre formateur référent sera Serge Petroff, Consultant DeFi ayant participer au lancement de plus d'une centaine de token.

Après un diplôme en finance et science de la donnée, il a su allier ses compétences en finance avec l’objectif de contribuer à sa décentralisation, et il saura vous prodiguer ses meilleurs conseils pour lancer votre token.

Pendant votre apprentissage, vous avez un accès à vie à notre communauté. Vous pouvez poser des questions, partager votre travail, et échanger avec l’ensemble des apprenants d’Alyra.

Vous pouvez apprendre par vous-même ou apprendre en équipe avec les différents salons du serveur mis à votre disposition.

Enfin, il s’agit d’un cours où aucun prérequis n’est nécessaire pour pouvoir y participer, et il est possible de financer ce programme via votre entreprise pour les entrepreneurs.

Souscrire dès maintenant au module pour lancer son token

S'inscrire à la newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine les derniers articles du blog.

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Blog

Voir d'autres articles qui peuvent également vous intéresser

Restez informé de l'actualité blockchain

Ressource
3 min de lecture

Les institutions financières françaises utilisent la DeFi

Les institutions financières françaises explorent la DeFi malgré des défis de sécurité, de maturité et d'incertitudes juridiques.
Fiche métier
5 min de lecture

Tour d'horizon des métiers dans l'Intelligence Artificielle

Partons explorer l'évolution de l'industrie de l'IA en détaillant six métiers variés et leurs compétences nécessaires, couvrant à la fois des aspects techniques et non techniques.
Ressource
3 min de lecture

Halving : le défi des mineurs de Bitcoin

Explorez les implications du halving sur l'industrie du minage de Bitcoin, en mettant en lumière les arguments pour et contre l'autosuffisance de Bitcoin, tout en examinant ses défis et espoirs.