En cliquant sur "Accepter", vous acceptez le stockage de cookies sur votre appareil pour améliorer la navigation sur le site, analyser l'utilisation du site et contribuer à nos efforts de marketing. Consultez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

À quoi s'attendre pour l'Intelligence Artificielle en 2024 ?

Virgile Heuraux
12/1/2024
5 min de lecture

Il y a eu des innovations dans le domaine de le blockchain, mais il y a aussi eu énormément d’innovations du côté de l’intelligence artificielle, et ce secteur implique aussi des répercussions sur le monde du travail.

Dans le cadre de cet article, nous allons faire un état des lieux de l’IA à l’heure actuelle, et apporter des prévisions sur les évolutions de l’IA au cours de l’année 2024 :

Environnement actuel

OpenAI

C’est au cours de 2023 qu’OpenAI a affirmé sa suprématie dans le secteur de l’intelligence artificielle, car c’est l’entreprise qui a proposé le plus d’innovations cette année.

À l’origine, GPT 5 pouvait être prévu pour le printemps 2024, mais son développement a pris du retard pour deux raisons :

  1. Elon Musk et de nombreux acteurs de l'intelligence artificielle ont appelé à ralentir le rythme des innovations pour éviter d’être débordés
  2. Le schisme au sein de la direction d’OpenAI, avec entre autre le départ puis le retour de Sam Altman

Pour ralentir l’innovation et renforcer la sécurité des utilisateurs, Greg Brockman, un des employés d’OpenAI a déclaré qu'il valait mieux sortir un modèle qui avancerait de version en version plutôt que de sortir un modèle après l'autre. On peut donc s’attendre à un GPT 4.5 pour 2024

Google

Il y a avait beaucoup d'espoirs que Google allait s’ériger en tant que concurrent principal d’OpenAI cette année, mais il s’avère que ce n’est pas vraiment le cas

NL64bench

L’image ci-dessus décrit des tests ayant été réalisés par des chercheurs sur plusieurs modèles d’IA, et on peut constater que Gemini Pro n’est pas encore au niveau de GPT 3.5

Une possible explication à ce retard est que Google est une société immense, par conséquent elle tarde à s’adapter aux changements comparé à OpenAI qui est un hybride entre une startup et une entreprise, ce qui lui permet de s’adapter très vite au marché.

Pour cette année, Google a annoncé le lancement de “Gemini Ultra” qui est censée concurrencer GPT 4, mais il n’est pas exclu qu’OpenAI attende l’annonce de Gemini Ultra pour annoncer GPT 4.5 et ainsi voler la vedette à Google.

Microsoft

Microsoft finance OpenAI, qui développe des fonctionnalités d'IA destinées au grand public (comme ChatGPT) pour susciter l'intérêt du public pour l'IA.

En parallèle, Microsoft commercialise des solutions d'IA professionnelles basées sur OpenAI dans sa suite Microsoft 365 pour les entreprises, comme Copilot.

Le grand public s'intéresse à l'IA via ChatGPT et veut ensuite mettre en place des solutions similaires en entreprise. Microsoft est alors bien positionné pour leur proposer Copilot et d'autres outils d'IA professionnels grâce à son partenariat avec OpenAI.

En 2024, Microsoft va s'appuyer sur des réseaux de partenaires pour déployer massivement ses solutions d'IA dans les entreprises dans le but s'imposer comme leader sur ce marché.

Claude

Lors du lancement de Claude 2 au début de l’année 2023, c’était un modèle qui surpassait celui de ChatGPT sur certains aspects et la version 2.1 a été déployée en novembre dernier, mais la société Anthropic responsable du développement de Claude a annoncé des fonctionnalités qui n’ont pas été livrées.

Il semblerait que la volonté d’Anthropic soit de faire un outil 100% texte et pas forcément de se lancer dans le multimodal tel qu'on peut l'avoir sur d'autres plateformes comme ChatGPT ou Google Bard. Il s’agit d’un pari dont on connaîtra le résultat au cours de 2024.

Les modèles Open Source

NL64OS-1

OpenAI et Anthropic restent leaders dans le domaine des modèles propriétaires. Mais quand bien même ce sont des références, il ne faut pas négliger pour autant les modèles Open Source que n’importe qui peut consulter et modifier.

À ce compte-là, la société Mistral a fait une entrée très remarquée dans le domaine de l’Open Source en proposant un modèle supérieur à Gemini Pro.

Pour cette année 2024, on peut s’attendre à de nouveaux progrès dans les modèles open-source, avec une amélioration des modèles existants et/ou l’émergence d’autres modèles.

Nouvelles architectures

Pour l’instant, le Large Language Model (LLM) est l’architecture de référence pour les modèles d’IA que nous connaissons à l’heure actuelle. Mais il existe d’autres architectures ayant émergé cette année, qui peuvent concurrencer les LLM au cours de 2024 :

PLM (Personal Language Models)

Les modèles que nous connaissons à l’heure actuelle sont les “Large Language Models (LLM)” qui sont conçus pour avoir une vaste compréhension et capacité de génération de texte sur une grande variété de sujets.

Les “Personal Language Models (PLM)” sont conçus pour s'adapter et répondre aux besoins spécifiques d'un utilisateur ou d'un groupe d'utilisateurs.

Il y a donc un débat ouvert pour savoir s’il vaut mieux se concentrer sur l’individu avec les PLM, ou sur le collectif avec les LLM.

ChatGPT permet déjà de créer des PLM personnalisés entraînés sur ses propres données avec la fonctionnalités “My GPTs”. C'est un premier pas vers cette tendance et les PLM peuvent être particulièrement adaptés aux assistants vocaux par exemple.

Structured State Space Models (SSM)

Les Structured State Space Models (SSM) sont conçus pour modéliser des systèmes dynamiques et des séquences temporelles, en se concentrant sur la façon dont les états évoluent au fil du temps. Les SSM s'inspirent des modèles d'état spatiaux traditionnels et peuvent être vus comme un hybride entre les réseaux neuronaux convolutifs (CNN) et récurrents (RNN).

Les SSM ont plusieurs avantages comparé aux LLMs :

  • Ils offrent une meilleure efficacité pour le traitement de longues séquences
  • Le modèle tire parti de la puissance de calcul parallèle tout en minimisant les besoins de mémoire

Mamba est le modèle de référence pour ce qui est de l’architecture SSM, et on verra au cours de 2024 si c’est un modèle plus optimal que les LLM ou non.

Le débat de l’Intelligence artificielle générale (AGI)

L’intelligence artificielle générale (ou “AGI”) est un concept d'intelligence artificielle qui possède la capacité de comprendre, d'apprendre et d'appliquer son intelligence à un niveau comparable ou supérieur à celui de l’être humain.

Les chercheurs comme Geoffrey Hinton ou Ilya Zutskever qui sont des personnes régulièrement citées dans la recherche scientifique pensent que les LLM peuvent nous permettre d'arriver à de l'intelligence artificielle générale

À l’inverse, des personnalités comme Yann Le Cun pense qu’il n’est pas possible d’atteindre l’AGI avec les LLM, et que d’autres infrastructures sont nécessaires.

Quoi qu’il en soit, il est difficile d’envisager l'émergence de l’AGI pour cette année. En revanche, compte tenu des progrès réalisés et des débats qui ont lieu en ce moment, on peut envisager l’émergence de l’AGI au cours des 5 prochaines années.

Tendances à surveiller pour 2024

GPT Store

OpenAI a annoncé l’ouverture du GPT Store pour cette année. On peut voir le GPT Store comme une plateforme d’application à la manière un AppStore ou d’un Play Store, à la différence que cette plateforme d’application sera dédiée à l’intelligence artificielle.

Le but de cette plateforme est de proposer aux utilisateurs de commercialiser leurs modèles d’IA personnalisés, et ainsi monétiser leurs travaux.

Pour certaines personnalités, cet évènement est aussi important que l’avènement de l’AppStore en son temps, car il permet d’ouvrir un nouveau marché propre au secteur de l’intelligence artificielle avec des créateurs d’agents IA.

IA et réseaux sociaux

Pour 2024, on peut s’attendre à une présence encore plus marquée de l’IA dans les réseaux sociaux :

L’IA peut être utilisée pour connaître et concevoir les annonces qui réalisent le meilleur taux de conversion au moindre coût

Grok, le chatbot intégré à X (Twitter) permet un accès aux informations en temps réel de la plateforme, ce qui lui permet de fournir des réponses actualisées et adaptées aux discussions courantes sur X.

Cela dit, si on peut s’attendre à des améliorations dans les réseaux sociaux grâce à l’IA au cours de 2024, il peut aussi y avoir des dérapages. En l’occurrence, les élections présidentielles américaines auront lieu en 2024.

Il est avéré que la société Cambridge Analytica a manipulé les élections présidentielles de 2016, mais on peut s’attendre à une manipulation de l’opinion publique similaire en 2024 avec la prolifération de deepfakes qui sont possibles avec l’IA.

Metaverse

On a constaté que l’IA était un outil très performant pour générer des images et des animations, et il existe aujourd’hui diverses expérimentations dans les jeux vidéo pour faire parler des personnages du jeu (ou PNJ) avec l’IA.

Il y a toujours eu une volonté de la part des développeurs de jeu vidéo de faciliter la création des environnements de jeux, et l’intelligence Artificielle peut représenter une avancée majeure dans la façon de créer des environnements au moindre effort.

La société Square Enix, réputée pour avoir développé des séries de jeux comme Final Fantasy, Dragon Quest ou encore Kingdom Hearts, a justement pris le parti d’adopter l’IA pour créer ses prochains jeux. Il est intéressant de suivre cette société pour constater si l’IA dans les jeux vidéo est un pari payant ou non.

IA et emploi

NL64VC

L’IA commence déjà à impacter différents métiers existants. Environ 80% des emplois américains pourraient voir moins de 10% de leurs tâches affectées et 20% des métiers pourraient voir environ 50% de leurs tâches impactées.

Les métiers les moins impactés pour l'instant sont ceux liés à la manufacture, l'agriculture et les sciences, alors que les plus impactés sont la programmation, la création de contenu et la traduction. Par exemple, les médias et les scientifiques utilisent de plus en plus l'IA comme GPT-4 pour générer des contenus et collaborer dans leurs recherches.

Mais c’est surtout chez les autoentrepreneurs (freelances) que l’IA a le plus d’impact. Des études montrent déjà aux États-Unis une baisse des offres et missions sur les plateformes de freelance comme Upwork et Fiverr à cause de l'IA. Certains freelances qui gagnaient 2000-3000$ par mois sur ces plateformes et ne gagnent plus que 1000$ par mois aujourd’hui.

À contrario, certains freelances ont vu leur capacités de travail décuplées grâce à l’IA notamment sur la création de contenu, le résumé de contenu ou encore la création de code pour des programmes simples.

Pour 2024, Il devient de plus en plus nécessaire de s'adapter à l'IA et adapter son plan professionnel en conséquence, car notre employabilité en dépend.

Ce résumé s'inspire principalement des travaux de Dr Futuro et de Ludo Salenne

S'inscrire à la newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine les derniers articles du blog.

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Blog

Voir d'autres articles qui peuvent également vous intéresser

Restez informé de l'actualité blockchain

Ressource
5 min de lecture

Élection, vote et blockchain

Le texte suggère d'opter pour le vote numérique sur la blockchain pour moderniser le système électoral malgré des défis de conformité, adoption et choix d'infrastructure.
Ressource
4 min de lecture

L'intelligence artificielle open source avec Hugging Face

Dans le secteur de l’intelligence artificielle, il existe les modèles dits “propriétaires” qui appartiennent à une entreprise. Par exemple, GPT-4 appartient à OpenAI, Claude 2.1 appartient à Anthropic
Ressource
5 min de lecture

Auditer les tokenomics d'un protocole

La blockchain révolutionne la façon dont les transactions sont effectuées, et on peut y construire des protocoles conçus pour fonctionner de façon autonome, résiliente et transparente.