En cliquant sur "Accepter", vous acceptez le stockage de cookies sur votre appareil pour améliorer la navigation sur le site, analyser l'utilisation du site et contribuer à nos efforts de marketing. Consultez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

Les 3 principes à suivre pour trouver sa place dans la blockchain

Virgile Heuraux
9/10/2023
4 min de lecture

Principe N°1 : Trouvez votre spécialité blockchain

Si vous voulez travailler dans la blockchain, où voulez-vous travailler précisément ?

Comme on le répète souvent, le développement de la blockchain est très accéléré comparé à tous les secteurs technologiques existants. Pour un an dans la blockchain, il se passe l'équivalent de 2.5 ans dans les autres secteurs.

Par conséquent, la blockchain se développe extrêmement vite, et ses ramifications se développent tout aussi vite.

Fini le temps des ICO de 2017 où l'on parlait essentiellement de "projets blockchain".

Aujourd'hui, ce terme est complètement obsolète car l'univers de la blockchain s'est lui-même segmenté en plusieurs secteurs : Finance Décentralisée (DeFi), NFT, Gaming, Assurances, DAOs...

Et encore, certains de ces segments sont devenus eux-mêmes trop larges pour être suffisamment évocateurs :

Lorsqu'on dit "développeur DeFi", on ne sait pas si vous travaillez dans un exchange décentralisé, un projet de prêts/emprunts, un protocole d'options, un émetteur d'actif synthétique...

Lorsqu'on dit "je travaille dans les NFT", on ne sait pas si vos NFT sont de l'art numérique, des certificats d'authentification, des ressources dans un jeu vidéo.. La vitesse d'évolution des NFTs est telle qu'il sera tôt ou tard impossible de s'intéresser à tous les cas d'utilisation.

Principe N°2 : "Soyez flibustiers"

Il s'agit de la citation favorite de Bastien Ebalard, l'auteur de la formation "Consultant Blockchain", qui est appropriée dans notre cas à une nuance près :

Contrairement à ce que le terme "flibustier" veut dire au sens propre, il ne s'agit pas de vivre de vol, de fraude ou d'escroquerie. Si vous suivez l'écosystème depuis un moment, vous savez que les personnes à l'origine d'arnaque sur la blockchain sont assez rapidement identifiées et arrêtées lorsque l'occasion se présente.

Ce que Bastien voulait dire par là, c'est que pour trouver sa place dans la blockchain, il faut savoir être proactif et aller au contact des projets qui nous intéressent :

Si les projets qui vous intéressent possèdent un forum ou un groupe de discussion, rejoignez-les et participez. Tous les projets dignes de ce nom possèdent un Discord, un Telegram ou un forum sur lequel on peut facilement entrer en contact pour parler du projet, aller plus loin dans la technique ou proposer ses idées.

L'industrie de la blockchain valorise énormément le passage à l'action. Vous avez une idée de contribution ? Un projet a besoin d'aide ? Vous voulez partager votre savoir ? Arrêtez de réfléchir et faites-le. C'est de cette façon que la plupart des employés de la blockchain ont été recrutés : ils sont passés à l'action là où le reste du monde était encore en train d'hésiter. Et ce n'est pas grave si vous pensez que c'est "trop tôt" ou si c'est "trop brouillon". Un passage à l'action approximatif sera toujours plus valorisé qu'une planification parfaite sans exécution.

👉Découvrir le parcours consultant blockchain

Principe N°3 : Montrez ce que vous faites

Connaissez-vous Dylan Lemay ?

C'est un marchand de glaces qui est parvenu à avoir plusieurs millions d'abonnés sur Youtube en moins de 2 ans. Comment a t'il pu devenir aussi populaire en aussi peu de temps ? Il se filme pendant qu'il travaille.

Ce principe est certainement le plus important à retenir si vous souhaitez tailler votre place dans la blockchain. Une personne dotée d'une expertise dans son domaine qui montre son travail finit tôt ou tard par se faire remarquer.

Le meilleur exemple qu'on puisse citer est un groupe de 3 personnes : Jean Brasse, Dydymoon et Emmanuel DANA (l’auteur de la formation DeFi) qui se sont associés pour faire une liste de toutes les rumeurs d'airdrops qui pouvaient se produire sur les protocoles de finance décentralisée. Ils ont rendu cette liste publique en Septembre 2021 :

Aucun texte alternatif pour cette image

Depuis la publication de cette liste, cette dernière a été relayée partout, et les auteurs ont tous eu des opportunités professionnelles grâce à cette liste.

Lorsqu'on combine le passage à l'action et le partage, ce n'est qu'une question de temps avant qu'on nous remarque.

Les cryptomonnaies sont le royaume de l'open source, alors il est de bon ton de rendre ses connaissances open source également :

  • Si vous êtes développeur, partagez votre Github
  • Si vous êtes rédacteur, partagez vos écrits
  • Si vous recherchez des airdrops, partagez vos pistes
  • Si vous êtes analyste, partagez vos recherches

C'est d'autant plus important de partager quand on sait à quel point les réseaux sociaux sont prédominants dans la communauté crypto. Non seulement cela vous apporte une grande visibilité, mais en plus cela peut vous donner des opportunités au-delà de vos espérances.

S'inscrire à la newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine les derniers articles du blog.

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Blog

Voir d'autres articles qui peuvent également vous intéresser

Restez informé de l'actualité blockchain

Ressource
5 min de lecture

Élection, vote et blockchain

Le texte suggère d'opter pour le vote numérique sur la blockchain pour moderniser le système électoral malgré des défis de conformité, adoption et choix d'infrastructure.
Ressource
4 min de lecture

L'intelligence artificielle open source avec Hugging Face

Dans le secteur de l’intelligence artificielle, il existe les modèles dits “propriétaires” qui appartiennent à une entreprise. Par exemple, GPT-4 appartient à OpenAI, Claude 2.1 appartient à Anthropic
Ressource
5 min de lecture

Auditer les tokenomics d'un protocole

La blockchain révolutionne la façon dont les transactions sont effectuées, et on peut y construire des protocoles conçus pour fonctionner de façon autonome, résiliente et transparente.